NON À LA BAISSE DES PENSIONS Les retraitées et les retraités: ni privilégié-e-s ni assisté-e-s!

Cette nouvelle baisse des pensions s’ajoute à une liste déjà longue de diminution du pouvoir d’achat des retraités:
la CASA de 0,3%, la suppression de la 1/2 part fiscale pour les veuves et veufs, la fiscalisation de la majoration familiale et le blocage des pensions pendant 4 ans.
Et comme si ça ne suffisait pas, la pension de 2018 sera à nouveau gelée et les complémentaires bloquées pour très longtemps. Le 1er janvier, arrivent les augmentations des complémentaires santé, du gaz qui prend 6,9%, du forfait hospitalier qui passe à 20€, des taxes sur le carburant…
D’autres choix budgétaires sont possibles
La suppression de l’ISF pour les patrimoines boursiers et la mise en place d’une taxation plafonnée à 30 % pour l’imposition des dividendes représentent 4,5 milliards d’euros de cadeaux faits aux plus fortunés. Ensuite, le gouvernement met en avant le déficit budgétaire provoqué par lui-même avec de telles pertes fiscales pour imposer de la rigueur et de l’austérité au reste de la population.
C’est dans ce cadre qu’intervient la hausse de la CSG.
En France, les 39 milliardaires en dollars ont vu leur fortune grimper de 21% au cours de cette seule année 2017, atteignant, au total, 245 milliards.
Sur les vingt dernières années, les dix plus grandes fortunes françaises ont augmenté de 950% ; bien loin des 35% d’inflation dans la même période. Le CAC40 a progressé de 9,26% cette année, bien loin de la progression des salaires et des pensions.

Pour télécharger le tract, cliquez ici

Non à la hausse de la CSG
Non à la baisse des pensions
Le 15 mars 2018
Journée nationale d’actions
A Dieppe, 10h30 devant la sous-préfecture
Au Havre, 10h30 devant la sous-préfecture
A Rouen, 10h30 Place du Théâtre des Arts

Vous aimerez aussi...